Voyage à dos de dragons

Voyage à dos de dragons

Actualité


Charlotte Bousquet, Sang-de-Lune

Sang-de-Lune

Charlotte Bousquet

4159uaMqa6L._SX195_.jpg

 

 

"Alta. Une cité où les femmes sont soumises à l’autorité des fils-du-soleil. Gia, comme toutes les sang-de-lune, doit docilement se plier aux règles édictées par le conseil des Sept, sous peine de réclusion, ou pire, de mort. Impossible d’échapper au joug de cette société où règne la terreur. Pourtant, le jour où sa petite sœur Arienn découvre la carte d’un monde inconnu, les deux jeunes filles se prennent à rêver à une possible liberté. Mais ce rêve est bientôt menacé par l’annonce du mariage de Gia. Le temps presse, elles doivent fuir. Or, pour atteindre ce monde mystérieux qui cristallise leurs espoirs, toutes deux doivent traverser les Régions Libres, un territoire effrayant où cohabitent hordes barbares et créatures monstrueuses, issues de la matière même de l’obscurité.

Une dystopie lunaire, un entre-monde de cuivre et de ténèbres, peuplé d'ombres et de chimères.
une réflexion profonde sur la liberté et sur la condition féminine."

 


 

Découvrez ma vidéo à l'occasion du Fémini-books:

 

IMG_0721.jpg

 

Cliquez ici


19/06/2017
0 Poster un commentaire

HV Gavriel, Les Loups de Riverdance, Tome 3: Logan

Les Loups de Riverdance, tome 3: Logan

HV Gavriel

 

les-loups-de-riverdance-tome-3---logan-830788.jpg

"Logan est un loup solitaire, un ancien soldat, taillé pour le combat. Depuis qu’il a rejoint Riverdance, son vieux rêve de retrouver une famille, une meute dans laquelle il puisse s'intégrer, sur laquelle il puisse veiller, est en passe de se réaliser. Alors que le monde surnaturel est en émoi, que des membres du Conseil des races alter humaines disparaissent et que des élections se préparent, Logan aura fort à faire pour garder les siens en sécurité. Mais le plus grand danger viendra peut-être de sa passion interdite pour Dimitri, le beau capitaine vampire. Entre confiance et trahison, Logan devra-t-il choisir entre ses rêves et son amour ?"

 


 

Vous connaissez bien mon attachement particulier pour cette saga M/M et pour cette merveilleuse auteure qui, outre notre relation autour de ses romans et de la littérature, nous sommes devenus depuis un an maintenant plus qu'une auteure et un lecteur: nous sommes devenus de véritables amis. Paradoxalement, je sais me montrer objectif dans l'analyse des romans de HV Gavriel et voici pour vous mon avis.

 

Le personnage principal est Logan, un loup membre de la meute de Riverdance proche de notre très cher Léo et de la famille Cleary ainsi que de l'Alpha et de la Lupa. C'est un loup particulier, dans la mesure où c'est un ancien soldat et un ancien solitaire qui a dû dans sa vie faire face à des obstacles et qui sait, avec son expérience, que rien n'est évident. Ce qui en premier lieu n'est pas évident pour lui et d'exprimer et ressentir ses sentiments. Notre personnage va évolué, lentement mais surement au cours du récit. Ce qui va permettre ce changement, c'est l'attirance, pour ne pas spoiler, que va lui procurer la présence d'un autre guerrier issu d'une race anciennement ennemie devenue l'allié d'aujourd'hui: un vampire. Le capitaine Dimitri Zankov est l'égal de Logan au sein du nid de la reine vampire Catherine et tous les deux ont un statut similaire ce qui fait qu'aucun des deux n'a de supériorité hiérarchique vis-à-vis de l'autre. Deux égaux qui par la force des choses vont véritablement se rapprocher. Dimitri est lui aussi un personnage très intéressant. On le découvre intimement, tout comme Logan et leurs évolutions permises par leur rapprochement va faire qu'ils vont tous les deux s'exprimer, s'assumer et s'ouvrir d'avantage. Avec le tome 1 et le tome 2, on sait comment fonctionne la meute et comment les loups vivent mais ce tome se concentre plus sur la nature même des vampires et de certaines autres espèces surnaturelles.

 

Je suis particulièrement attaché à l'énumération de nouvelles espèces qui alimentent l'univers de HV ainsi qu'aux structures crées de toutes pièces par les différentes espèces pour tenter de trouver un point d'équilibre et maintenir à la fois la paix malgré les différentes et la sécurité de tout le monde surnaturel de la Terre. Une nouvelle espèce tente à s'installer: les dragons, vous le découvrirez bien assez rapidement mais le mystère plane encore même si j'ai terminé le roman.

 

Contrairement à mon habitude, enfin vis-à-vis des autres tomes, j'ai lu plus lentement retardant le point d'arrivé qui au final, n'en était pas vraiment un. L'intrigue que vous découvrirez au sein de ce troisième tome est captivante mais finie sans véritables réponses ce qui ouvre beaucoup d'espérance sur les deux prochains tomes à venir. Je vous laisse le bénéfice du doute sur cette intrigue, une véritable enquête de détectives amateurs super sympa.

 

Comment résumer ce tome ? Je dirais que c'est la surprise. HV a réussi à la fois à me séduire, m'immergeant à nouveau dans son univers et dans ce nouvel horizon mais m'a aussi surpris sur certains aspects que je ne mentionnerai pas. Elle fait preuve d'une modernité dans sa plume mentionnant d'autres aspects de la vie à deux, entre deux hommes. Elle parvient toujours autant à me donner envie de tourner la page, d'avancer encore et encore. Je suis contraint de freiner ma lecture pour ne pas littéralement dévorer son roman. La surprise aussi avec cette fin vertigineuse dont je ne m'attendais pas du tout.

 

Pour finir, ce roman n'est pas conseillé à un jeune public vu les scènes de sex très présentes, il s'agit avant tout de romance gay ce qui pourrait percuter un certain nombre de jeunes gens. C'est un véritable plaisir d'avoir retrouvé les loups et j'ai déjà hâte de lire le prochain volet ! 


12/06/2017
0 Poster un commentaire

Maxime CHATTAM - Autre-Monde, L'Alliance des Trois (Tome 1)

Autre-Monde, l'Alliance des Trois

de Maxime CHATTAM

 

Espace chronique

 

9782253169567-T.jpg

 

 

Résumé:

" New York, de nos jours. Matt et Tobias sont amis depuis l’enfance, grands amateurs de jeux de rôles, de jeux vidéos. Mais ce qui leur arrive est bien réel. New York est balayée par une tempête sans précédent. Des éclairs bleus fouillent les immeubles ne laissant des humains que leurs vêtements ou les transformant en mutants répugnants.
Matt et Tobias arrivent à fuir sur une île et rejoignent une communauté d’enfants épargnés. Ils sont 77, de 9 à 17 ans, se dénomment les "Pans" et s’organisent pour survivre. Leurs ennemis sont les monstres "Gloutons" et les "Cyniks" humains, "violents et perfides," des adultes qui se sont transformés.
Les enfants survivants ont développé des dons surnaturels, faire jaillir le feu,créer de l’électricité. Avec Ambre, Matt et Tobias vont former l’alliance des trois et essayer de comprendre et utiliser leur nouvelle nature. Comprendre aussi l’attitude étrange de certains membres de la communauté. "

 


Avis

Je pense que ce roman et plus généralement cette saga sont assez connus dans le monde du SFFF pour ne pas en dire beaucoup plus. Maxime CHATTAM est l'un des auteurs phares de l'imaginaire français, pourtant jusqu'à la lecture de ce merveilleux roman, je ne le connaissais pas encore et c'est par l'impulsion et la découverte de Nine et de l'interview, très sympathique, de l'auteur qui m'a donné l'envie de découvrir Maxime CHATTAM et sa plume. Je ne sais pas si je vous en avais parlé mais depuis quelque temps j'ai adopté la BOOK JAR afin de diversifié d'avantage mes lectures avec ce petit papillonnement de me demander: sur quoi je vais tomber ?

 

J'ai acheté le livre en format poche, un format que j'adopte bien avec un prix relativement très accessible. La seule condition pour moi étant d'acheter une saga complète en poche ou en format normal. 

 

On se retrouve dans un univers bien connu au départ qui, avec un évènement particulier se plonger dans quelque chose d'autre, un autre décor sur les fondations de l'ancien. Je ne saurais pas vous dire si il s'agit de fantastique, fantasy ou encore science-fiction, sérieusement je me pose encore la question à l'heure actuelle. J'ai été plongé dans cette histoire et son déroulement. On ne se perd nullement dans le décor après réflexions. On a une saisonnalité du monde qui change complètement, une redéfinition des lois naturelles, l'essor de personnages palpitants.

 

Chaque personne qui se tire du pas, si je puis dire sans spoiler, trouve une nouvelle place dans ce vaste monde. Tout semble se redéfinir, mais on ignore par quel ressort, encore une fois: fantastique, SF ou fantasy ? On peut penser qu'on est plongé dans le rêve de notre personnage. C'est juste grandiose, la nature reprend son esprit primaire, je n'en dis pas d'avantage, je vous laisse découvrir ce roman que je vous conseille vivement.

 

Le personnage marquant de cette série et une vraie révélation est pour moi le personnage de Ambre, la jeune fille qui rejoint les deux amis de départ. Elle est intelligence, courageuse et réfléchie. Elle a l'esprit d'une leadeuse et un véritable esprit stratégique, son caractère est parfaitement assorti à celui de Matt. L'autre personnage clé est notre personnage principal avec Matt qui cherche encore sa place et qui se voit accompagné de songes effrayants, quelle suite ? Je n'en ai pas la moindre idée mais le tome 2 et le tome 3 m'attendent déjà bien sagement. 

 

Je vous conseille vivement ce roman où on ne s'ennuie pas, à aucun moment entre redécouverte du monde, esprit de voyage et de survie. L'enfance au coeur de l'action, les questions actuelles sur l'environnement. La place de l'adulte totalement chamboulée. Foncez !  N'hésitez plus vers l'imaginaire et la distraction !

 

Article du 5 Avril 2017

 

 

 

 


05/04/2017
0 Poster un commentaire

Miss Peregrine et les Enfants Particuliers (Tome 1), de Ransom Riggs

Miss Peregrine et les Enfants Particuliers (Tome 1), de Ransom Riggs

Edition: Livre de Poche

 

mperegrineenfantspart.jpg

Couverture

 

Quatrième de couverture:Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé un partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants "particuliers". Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des "Monstres". 

Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse... "

 


 

Je commencerais par dire que j’ai adoré le film, donc quand on tombe par hasard, au Hall du Livre de Nancy, sur le roman. On le saisit, on le lève très haut et on l’achète. J’ai été surpris du prix. Il est accessible. A côté de ce livre, j’en ai vu deux autres, j’ai donc espoir d’une suite vis-à-vis du film. Génial, non ? 

 

Pour cet article, j’ai décidé d’innover un peu, j’écris mon ressenti à chaque fois que j’ai franchis un tiers de lecture du roman.

 

Premier Tiers

Le problème quand on a vu le film avant le roman, c’est d’idéaliser les personnages. Notre cher Jacob Portman est le personnage du film dans ma tête et franchement, ça me contrarie un peu mais bon, la jolie blonde du film n’est pas si gentille dans le roman et ça brise cette image de délicatesse et de gentillesse à l’égard de son prochain. 

 

Ce que je trouve le plus intéressant pour le moment c’est que je suis littéralement aspiré par cette histoire fantastique. Je me surprend un peu d’aimer ce genre de lecture, ça change vraiment ! J’ai des moments d’angoisse lors de ma lecture, chose que je déteste naturellement mais qui me pousse à toujours lire d’avantage. J’aime l’angoisse installé par l’auteur, sans doute parce qu’il ne dure pas en longueur, il est bref mais ressenti. 

 

Je terminerai par dire sur ce bref avis de début que le passage temporel ayant lieu dans l’histoire est juste sublime. Comme j’avais vu le film, je m’y attendais forcément mais l’auteur le construit de manière inattendu. 

 

Je rajoute le fait que les détails et événement du roman sont différents et on comprend encore plus facilement le malaise de Jacob vis-à-vis de la mort de son grand-père et des drôles de découvertes. De plus, j’adore le concept de présentation des clichés photographiques, c’est novateur et ça rend le roman encore plus dingue !

 

Second Tiers 

L’aventure continue dans ce second volet. Ma division du roman en trois n’est pas très claire, même pour moi, vous m’en excuserez mais c’est ce qui me paraissait plus ou moins logique au départ. Je me suis arrêté avant de commencer le chapitre dix, autant vous dire que j’entame la fin de la fin et que je me rapproche du dénouement de ce premier tome. 

 

Miss Peregrine n’est décidément pas la femme pleine de vie du film, elle est bien plus austère, bien plus protectrice à l’égard de ses jeunes protégés. Ce que je comprends facilement. Les particuliers sont riches en émois. Au sein même de ce refuge, chaque particulier semble normal. Les notions de temps et d’espaces sont très bien construits, on s’identifie facilement le présent de Jacob et le passage dans le passé lorsqu’il rejoint « l’orphelinat. » 

 

Nouvelle terrifiante, bien plus terrifiante que lors du film où ces notions de sépulcreux et estres sont très mal définis et confondues. On comprend qui ils sont et pourquoi ils ont besoin des particuliers. Lorsque Jacob réalise quel est sa particularité, on comprend son inquiétude et à la fois sa naïveté de son rôle très important pour notre petite communauté recluse.

 

Dernier Tiers

Le moment du dénouement, je ne vous dirai pas si ça se termine bien ou mal mais je suis sûre d’une chose: la surprise ! Oui, la surprise, je ne m’attendais pas à une telle fin et c’est là que je vois la discorde claire entre le roman et le film. J’ai adoré le film, certes mais le roman, je l’apprécie encore plus. On a de telles émotions. On s’identifie bien aux personnages qui chacun d’entre eux dissimulent à sa manière un secret. Enfin deux, un secret secret et une particularité. Jacob âgé de seize ans si fragile devient un véritable meneur. C’est la force du roman, une évolution constante vers quelque chose d’autre (de particulier ?)

 


 

Les mots de la fin

Je conseille vivement ce roman. Une vraie philosophie, un nécessaire refuge pour chaque personne qui souffre, une véritable aventure ! Je ne peux pas dire que c’est un coup de coeur véritable mais j’ai adoré. Ça change vraiment de ce qu’on peut lire d’ordinaire. Lu en une semaine, c’est long, j’aurais pu aller plus vite mais je ne voulais pas le terminer, c’était un véritable plaisir. La plume est accessible et simple. On ne se perd pas dans l’histoire et on se laisse guider par l’enchantement.


25/11/2016
0 Poster un commentaire

#FOCUS FILM 1 - Les Animaux Fantastiques

titre.jpg

 

Je vous présente aujourd’hui et pour la première fois, un avis sur un film. Au départ, je dois reconnaître que je classifiais ses avis comme « en dehors de mon champs d’analyse » mais vu que beaucoup de romans sont en lien direct avec les films ou qu’il s’agit de films INCONTOURNABLES, je me lance dans cette voie (lactée). 

 

Je ne suis pas un grand cinéphile, je préfère de loin un bon roman et les films que je préfère sont les films de Science Fiction en général. Pour vous donner un peu mes goûts. 

 

Dimanche 20 Novembre 2016, je prends la route vers le cinéma au côté de ma jeune soeur, la deuxième administratrice de ce blog si vous vous souvenez bien. On prend la route pour Les Animaux Fantastiques, dernier film en lien avec le monde des sorciers de JK Rowling, qui est d’ailleurs la scénariste. 

 


affiche.jpg
 

Je n’ai jamais eu la Foi pour le monde des sorciers au format roman. C’est un de mes secrets les plus tabou que je vous confesse mais je n’aime pas la plume de JK Rowling. Honte à moi ? Peut-être, je ne pense pas. Dans tous les cas son univers me plaît, ses personnages me plaisent même si avec les films je ne vois qu’une part émergé de l’iceberg, j’en suis bien conscient. Je n’arrive décidément pas à me plonger dans l’univers, va savoir pourquoi… J’en suis à plusieurs tentatives pourtant. 

 

Bref, revenons à nos moutons. Le film Les Animaux Fantastiques n’a pas de format roman, il sort tout droit de l’imagination de la grande dame so British. Il s’inscrit au début du XXe siècle à New York, avant Lord Voldemort et tous ses petits partisans machiavéliques que nous avons pu suivre dans Harry Potter

 

Le scénario est bien fait, le personnage principal est plus qu’attachant et ne change pas de façon d’être lui-même. C’est un passionné de créatures magiques qu’il répertorie dans un manuel. Un travail important et conséquent. C’est un ancien Poufsouffle à ce que j’ai entendu dire, peut-être sans doute lié au petit clin d’oeil de la fin du film avec son écharpe. Il parle peu mais quand il parle, c’est vraiment pour dire quelque chose d’intéressant. 

 

Est-ce que c’est un super sorcier ? Je dirais que non, c’est un sorcier modeste et simple qui, par contre, est un excellent soigneur de créatures. Il les connaît jusqu’au bout de la baguette !

 

Les autres personnages sont très attachants et drôles à la fois, je pense au moldu (ou Non-Mage dans le film, version USA) qui se retrouve là, sans rien demander à personne. A l’ancienne aurore du gouvernement magique américain qui est littéralement prête à tout pour retrouver sa place et sa soeur, une legilimens, très jolie qui sait jouer de ses charmes et très inattendue. Cette dernière à un peu l’image de la femme faible face à sa soeur, la femme forte mais elle montre plus de caractère et de détermination qui n’y paraît. Pour les personnages, rien à redire. La « présidente » américaine du monde magique est impressionnante aussi avec son caractère de têtu jusqu’à la fin. Les femmes sont clairement mise en avant et tant mieux ! 

 

Enfin, le méchant des méchants, loin d’être un Voldemort miniature, ce manipulateur pervers est fort lui aussi en émotion. Je m’attendais vraiment pas à ça quoi…

 

L’intrigue du film, je valide à 200%, elle nous suit jusqu’au bout. Je n’en dis pas plus, j’ai assez spoilé comme ça, je crois. 

 

Les créatures ? Elles sont anormalement et géniallissimement (ça se dit ?) bien faite avec un mode de vie, une nourriture et des particularités géniales. Le Sniffer m’a particulièrement bien fait rire. Les images de synthèses sont très bien réalisées (beaucoup de moyens je pense). 

 

Le dénouement est grandiose et possible de manière inattendu, franchement, plein de surprise ce film !

 

La fin est émouvante mais promet un grand avenir. Je suis vraiment heureux qu’un prochain film soit prévu, j’irai c’est sûre. 

 

Enfin, il faut noter les points négatifs de manière brève et synthétique: le visage du vrai méchant est horrible (désolé Johnny) et autant vous dire que Voldemort c’est un enfant de coeur, physiquement il en serait presque beau. Le visage d’emprunt de ce fameux diable m’aurait tellement suffit, beau, élégant, fort mais diabolique. NON ! UN GROS MÉCHANT PAS BEAU, POINT BARRE. Ensuite, certaines traductions de l’anglais au français comme les prénoms, ça fait vraiment cul-cul. Enfin, je dirais que la coupe de cheveux du pauvre gosse battu, il faut vraiment penser autrement s’il vous plaît, les moines franciscains ou dominicains sont loin maintenant.

 

 

pub.jpg


25/11/2016
0 Poster un commentaire